30 ♥

Manteau court à capuche - éloge de Burda, et de l'inutile

1 - De Burda

où l'on retrouve de vieux amis

Un beau jour ensoleillé de juin 2020, mûe par un besoin longuement réfléchi de manteau bleu marine, et rendue guillerette par la ré-ouverture des commerces, je me rendis dans mon quartier de perdition préféré, à savoir les rues de Monmartre. Comme menées par une volonté propre, mes jambes me menèrent jusqu'à Sacrés Coupons, où mes yeux furent éblouis par tant de beauté, et mes mains par tant de douceur, de tomber somptueux, de promesse de confort.

Ce fut donc chargée de non pas un, mais deux coupons, que je rentrai chez moi et me mis à la tâche (pour ce premier épisode) en réalisant un manteau issu du magazine Burda d'octobre 2018. La lecture attentive de ce magazine me permit, de façon quasi miraculeuse, d'identifier un deuxième modèle.Bien que bleu marine lui aussi, il se distinguerait du premier par sa longueur et sa coupe tout à fait appropriée à la pratique quotidienne du vélo.

2- De l'Inutile

Contre mauvaise fortune, bon coeur - où l'on verra que couture et confinement font parfois bon ménage

Naïve et emportée par un élan d'optimisme, j'imaginai disposer dès l'automne d'un nouveau choix de DEUX manteaux bleu marine. C'était faire fi des tragiques circonstances et des basses contingences matérielles (telles que : la durée des jours et des nuits, l'obligation de travailler, et la fourberie pourtant connue des planches de mon vieil ami Burda). De manteau en automne, je n'eus donc qu'un seul.

Qu'importe, me diriez-vous, le confinement et le télétravail avaient rendu inutile cet unique ouvrage - inutile, ou plutôt inusité.

Car la couture d'un manteau, qu'on se le dise, n'apporte pas seulement chaleur et confort à son ou sa destinataire. Non, ce sont de longues heures de rêverie, de fulgurances anticipées ou bien réelles, l'espoir d'une satisfaction intense devant un ajustement enfin parfait ou un ourlet de manteau si net (*), la persévérance  à l'heure de fixer tou-tes les marges de couture et les revers d'ourlet au point de chausson...

Me voici donc, mi-avril 2021, en possession d'un manteau quasi parfaitement inutile.

 

Pour les questions pratiques :

- Manteau court Burda, n° 110 du magazine 10/2021

- existe aussi en manteau, avec deux très belles réalisations ici ou ici

- mélange de tailles 38 et 40 + raccourcissement de 4 cm (répartis entre 2 à la taille, et 2 entre la taille et le bas du manteau) pour ma petite stature

 

(*) surtout pas un de ces ourlets qui gondolent car le revers ou la parementure est trop long ou trop rigide, et protestent de leur vif déplaisir en formant de disgrâcieux becs

(**) vu de côté, si mon ourlet ne gondole pas, il rebique un peu... mazette !

 
Vous avez aimé ce projet?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

roseetmoi (il y a 1 mois, 4 semaines)

Ce modèle est vraiment joli et parfaitement exécuté. Il n'y a plus qu'à attendre ( je n'ose pas dire espérer!) le retour des frimas.

detouteslescouleurs (il y a 1 mois, 4 semaines)

J'adore ce modèle et il est vraiment très réussi !  Je l'ai cousu il y a 2 ans, un mix entre cette version et la version longue. J'ai utilisé un caban qui, malheureusement,  bouloche dès qu'on le regarde. Ton beau tissu devrait tenir mieux.

Paulo (il y a 1 mois, 4 semaines)

Bravo, des finitions bien soignées ! Super de montrer l'envers ! Ca en apprend beaucoup sur la conception du vêtement.

Et merci pour cet excellent et haletant récit ! laugh

missumlaut-Kikoo (il y a 1 mois, 4 semaines)

Oh la vache ces pinces ! Beau modèle bien fingnolé. Chaque fois que je vois un manteau ou une veste Burda, je regrette amèrement d'être à des années lumière de la silhouette Burda. Par contre ici, il gèle encore le matin ! 

pois-chiche (il y a 1 mois, 3 semaines)

parfaite réalisation! et j'aime beaucoup la capuche dans ce modèle.

C'est mon prochain manteau mais j'en suis à ma troisième toile et ça va toujours pas!. Il est beaucoup trop ample dans le dos pour moi.

Ils aiment ce projet