30 ♥

La Belle Verte

Au départ, mon projet a pris forme un peu en creux, autour de contraintes que je voulais me poser et de ce que je ne voulais pas. Si j’ai trouvé le thème inspirant, je ne me voyais pas piocher mon inspiration dans des tenues de personnages de films, ni dans la graphie d’une affiche. Même si toute les propositions que j’ai vues faites dans ce sens sont très réussies, cela ne me correspondait pas et je me serais peut-être sentie un peu déguisée. Sans bien savoir dans quelle direction partir, je savais tout de même que je voulais proposer une tenue avec des pièces cousues et tricotées, pas seulement portables au quotidien mais que j’allais réellement porter, et que ne je voulais utiliser que ce que j’avais dans le stock. Soyons réaliste aussi, je n’avais pas le temps de tricoter un pull ou de réaliser plusieurs pièces en couture : des accessoires au tricot et une robe cousue me semblaient donc une bonne option. Les choses se précisent donc… mais toujours pas d’inspiration cinématographique...

Cherchant cette inspiration dans le stock de tissus et de laines, ainsi que dans ma garde-robe, je réalise que j’ai beaucoup de vert… La Belle Verte ! Ce très joli film de Coline Serreau, en avance sur son temps, sur l’écologie, la décroissance, les rapports à la planète, aux autres et à soi-même, a donc été mon fil conducteur pour créer une tenue toute en nuances de verts, avec des restes de laine, des chutes de tissus et un coupon récupéré lors d’un déménagement d’amis. Une tenu zéro-déchets en somme, pour être doublement raccord avec le film.

Pour faire les photos, j’ai profité d’un rayon de soleil hivernal dans un coin de campagne du Massif Central où j’aime aller me régénérer périodiquement… troisième lien avec le film donc !

Les boucles d’oreille sont également une réalisation perso avec des pierres semi-précieuses (vertes), mais faites bien avant. On remarque aussi à mes bottines, qu’effectivement j’aime le vert !

----------------------------------

Point technique :

- Robe Moon, de l’Usine à Bulle dans un lainage fin, souple, un peu satinée, légèrement stretch. Aucune difficulté particulière. Etant plus grande que la stature de base de la marque, j’ai rallongé la jupe et les manches de 2cm et le buste de 1 cm. Il y a pas mal d’aisance à la taille, ce qui la rend confortable mais plus flatteuse ceinturée à mon goût. Les découpes princesses dans le dos permettent une belle amplitude de mouvements, mais du coup ça plisse quand on est cambrée (on ne peut pas tout avoir !). J’aime bien le confort que cela donne et le côté pas trop strict du rendu visuel. C’est une robe agréable à coudre et à porter je trouve. Je la porte avec un tee-shirt manches longues en dessous.

- Bonnet « Laurus » (dispo gratuitement sur ravelry) tricoté avec des restes de laine 4 brins des Toisons Bretonnes et un restant d’Alaska de Drops. Un patron très agréable, qui monte vite et qui est ajusté comme j’aime !

- Etole, patron maison : un tube fait de 2 rectangles de mailles laine / acrylique, chutes d’anciens projets, assemblés à la surjeteuse. Très pratique je la porte très souvent en snood.

- Guêtre « Cabled rib legwarmers » (dispo gratuitement sur ravelry), tricotées avec les mêmes restes de laine des Toisons Bretonnes, je les porterai sans doute moins souvent au quotidien, même si j’aime le look que ça donne avec des bottines. Je les porterai souvent pour me réchauffer cet hiver quand je fais du sport dans un gymnase mal chauffé.

 
Vous avez aimé ce projet?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Ils aiment ce projet