26 ♥

Affaire intérieure

Après la réussite inattendue de ma toile à papillons, version longue du modèle, je me suis précipité sur la version définitive courte qui aurait du être ma veste d'été...Ratage complet. Histoire de ne pas de laisser abattre j'ai fait une version extra-longue comme "manteau d'intérieur" plutôt que robe de chambre. Lainage 80% laine 20% polyamide tout doux (eBay Histoire de tissu) et satin de coton jaune safran des puces couturières. C'est assez curieux car le coton est une matière qui ne m'emeut guère, et la couleur jaune non plus n'est pas dans mes habitudes. Mais j'ai été  éblouie, j'aié changé trois piècettes contre cet or qui avait du vivre une vie de doublure de rideau. Les couleurs évoquent  la Bretagne intérieure  pourpre et or, ajoncs et bruyères, fougères dorées et shistes violets. Les myrtilles et les pépites qui se cachent dans les  ruisseaux. Et j'ai décoré l'intérieur du manteau.

N'ayant pas assez d'entoilage j'en ai fait avec du drap et de la colle de maïzena, ce qui a permis de solidariser les tissus de la parementure le temps de coudre les bords : le lainage est très mou et le drap, ça manque de  ressort aussi. Puis j'ai réalisé mes couchures de laine dessus, pas très  commode sur une grosse pièce mais bon, ça se fait quand même et la colle de maïzena n'encrasse pas l'aiguille. Mes dessins sont maladroits, plus pré-celtiques que bretons, mais j'aime bien ce coté brut.

Comme je voulais passer de la coupe "veste" à une coupe "manteau" j'ai élargi  le dos et pour compenser, ajouté des pinces d'épaule. J'ai aussi agrandi emmanchure et manche de 2 tailles pour pouvoir loger un vêtement d'hiver dessous. Ça marche, mais une seule taille aurait suffit je pense.

C'est incroyablement cosy, et au moins je n'aurais plus la honte en peignoir informe en plus de ma tête de café-garou.

 
Vous avez aimé ce projet?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Zephora (il y a 1 année, 7 mois)

Une robe de chambre princière, pour le moins !

Sabine Kanto (il y a 1 année, 7 mois)

Je suis curieuse : peux-tu expliquer le processus de la colle de maïzena? A quoi ça sert, l’utilises-tu pour renforcer le tissu et quid du lavage? J’ai des livres de Françoise Tellier-Loumagne qui emploie de la colle à papier pour agglomérer des fils et ensuite broder sur cette nappe, est-ce la même méthode ?

missumlaut-Kikoo (il y a 1 année, 7 mois)

@Sabine Kanto

J'ai fait cuire un peu de maizena avec de l'eau pour faire une sorte de gel (principe de l'amidon cuit, en fait)  que j'ai utilisé avec un pinceau pour coller ensemble les deux tissus. Il ne faut pas faire trop épais au départ, ça épaissit en refroidissant. J'ai fait un test avant pour voir que ça partait bien au lavage et n'encrasse pas les aiguilles.  J'avais fait des essais (pour une  structure de chapeau) avec de la colle de farine, mais c'est vraiment de la colle car contient du gluten. J'aurais pu faire pareil avec de l'amidon de riz ou de patate, je suppose. J'ai fait ça car que n'avais pas de thermocollant et comme les parementures sont longues et larges, juste coudre les bords ne suffisait pas à avoir une surface plate, le lainage est du genre très déformable.

Je pense que faire de la colle d'amidon pour broder sur un tissu ça doit fonctionner, mais je ne sais pas broder (sauf le point de Boulogne) et ma machine non plus.

Sabine Kanto (il y a 1 année, 7 mois)

@missimlaut-Kikoo: merci pour l’info. Je vais essayer. 

Quant au vêtement, mon mari, au-dessus de mon épaule s’est écrié»c’est japonais, avec l’intérieur plus riche que l’extérieur ». Donc, il admire !!

La Noueuse d'aiguillette (il y a 1 année, 7 mois)

Qu'est ce que c'est beau! Et quel travail!

Ils aiment ce projet