Un Am♥♥♥ur de tissu

Discussions

Les triplures à coudre

Retour aux forums

missumlaut-Kikoo (il y a 4 mois, 3 semaines)

Quand j'autopsie des vêtements anciens, j'y trouve toutes sortes de triplures plus ou moins fines ou raides et épaisses...En particulier des toiles légères raides et bien sûr le rendu n'est pas du tout le même que les entoilages modernes. Je ne sais pas par quoi remplacer ça. J'ai reçu de l'entoilage à coudre (1)  qui n'est que du papier, beuaaark. Comme je n'avais pas encore reçu (1), j'ai commandé de l'entoilage tailleur laine chez Stragier. Je le trouve fort coûteux et du coup j'ai pris juste-juste la quantité pour le manteau de laine et je suis sur une petite veste qui a peut-être besoin d'un peu de soutien léger...Un peu de tonus sans épaisseur dans les devants et le col... Bref, où sont passés les "backings", ça ne me sert à rien d'avoir des bouquins qui expliquent la construction traditionnelle si je ne peux trouver une variété de produits.

Slania (il y a 4 mois, 3 semaines)

Ce ne sont pas de vrais tissus à triplures, mais je garde essentiellement les chutes chaine trame uni pour ce genre d'emploi.

J'utilise régulièrement ces chutes en triplure, je trouve le rendu plus stable qu'un thermocollant, que de toute façon je peine à trouver dans le bon grammage la plupart du temps.

 

Mais c'est vrai que j'en ai jamais vu.

Liseli (il y a 4 mois, 3 semaines)

J'irais plus loin que Slania: les entoilages ancien sont simplement du tissu toile de différents grammages! La toile à patronner (je crois que c'est le nom) fonctionne très bien dans le sens où c'est pas cher du tout, couleur naturelle, grande laize et avec des grammages et souplesses très diverses. Après, je n'en ai pas vu dans beaucoup d'autres endroit que chez Fil2000 à Paris. Ah si, ils en avaient aussi chez Créafil à Peseux, en Suisse, mais ça te fait une belle jambe!

Les tissus "coton" sans autre précision qui s'utilisent plus en patchwork qu'en habillement sont parfait pour ce genre d'utilisation et te permettront même de suivre le code couleur du Burda "La Couture pratique" ;-)

En théorie, tu utilises de l'entoilage en toile de laine pour du tissu en laine, en toile de lin pour du tissu en lin, en ... enfin tu as compris le concept! Après, tout comme on peut feinter quand on n'a pas le bon morceau de Vliesline, on peut feinter quand on n'a pas le bon entoilage.

missumlaut-Kikoo (il y a 4 mois, 3 semaines)

Je vais donc feinter...Et mettre un lainage dans la veste en lainage. On verra bien l'effet.

J'ai sous la main une robe ancienne, en tissu jacquard je pense que c'est une soie épaisse et douce. La triplure est un tissage genre gaze mais raide pour la jupe, celle du corsage est un peu plus serrée et les deux ont un contact assez désagréable  mais la tenue est parfaite (si je pouvais la mettre encore je la doublerais).  Comme mon projet de robe des fêtes  est  une sorte de jacquard de soie il faudrait que je mette de l'organza de soie en triplure ? J'vas voir...En tous cas mon expédition à Rennes  fut chou blanc , mais j'ai repéré de l'organdi (coton).

SunShine (il y a 4 mois, 3 semaines)

La toile tailleur, par exemple chez Rascol, est de la toile de laine très raide et rêche utilisée pour les vestes de costume homme pour donner une structure aux épaules et aux revers notamment. Elle n'est pas utile comme entoilage de chemise, robe. Pour les chemises hommes j'avais trouvé une toile très serrée spécifique. Ça fait des cols bien raides. Pour moi, j'utilise comme Slania ou Liseli des toiles plus ou moins épaisses voire du voile pour les robes légères comme entoilage à coudre.

En haute couture, ils utilisent souvent l 'organza de soie comme support.

missumlaut-Kikoo (il y a 4 mois, 3 semaines)

Je pense que ces trucs "spécifiques" existaient et on été balayés par l'entoilage à coller, sans faire le même service. Ou bien sont cantonnés à la haute couture...La substitution n'est pas toujours évidente. Il y a la matière, l'épaisseur, la raideur et le "ressort".

D'autant que même si on tâte au magasin, comment faire la part de tenue qui vient du tissu et celle qui est due à l'apprêt ? L'organza pour les robes me paraît une option interessante, un peu couteuse quand même (l'idée d'avoir de l'organza polyester contre moi, yuk). Mais ce n'est pas exclu que j'en aie un bout dans le stock.

L'organdi qui était en boutique par contre est peu cher, mais je n'ai pas eu l'idée simple d'en prendre un bout pour le laver. La  vendeuse n'avait pas l'air certaine que ça tiendrait au nettoyage à sec non plus. Le tissage était très lâche à mes yeux.

J'ai trouvé UNE fois de la percaline, en coton donc, toile à la fois ultrafine, serrée et un peu raide, pas comme le voile qui est plutôt mou...Je vais essayer ce que donne du coton à chemises, c'est 3 fois plus épais mais au moins ça résiste à l'entretien.

J'aimerais bien avoir un cahier d'aides techniques, avec échantillons, pour la facilité à trouver des substituts.

 

laetitia (il y a 4 mois, 3 semaines)

Ah MERCI missumlaut-Kikoo pour cette conversation! Je suis en pleine guerre en ce moment. Marre de voir mes entoilages cloquer (et même après avoir écumé le forum de T&N) : moi je veux de l'entoilage à coudre! Mais gros soucis: comment le coudre? Comment faites-vous? est-ce que vous coupez aux même dimensions que la pièce, contrairement à l'entoilage thermo qui n'a pas les marges de couture incluses? Si oui, cela fait-il une surépaisseur?

@SunShine : j'ai acheté chez Socolatex une toile spéciale pour les cols de chemise et poignets. à 20€/m d'ailleurs. Je croyais qu'elle était thermocollante ha ha... du coup, comment fais-tu pour la coudre, avec ou sans marges de couture? Cela me fait bizarre, le tissu du dessus de col ne risque-t-il pas de "flotter"? d'autre part, c'est très raide! Je crois que c'est de la toile de lin. est-ce que tu l'as décati?

Si jamais cela peut apporter à nos recherches:

-aux cours de la mairie de Paris session tailleur, nous avons utilisé de la toile tailleur avec crin de cheval pour la ceinture d'une jupe taille haute en laine froide. Nous avons ajouté de l'organza de soie pour assouplir l'effet cartonné de la toile tailleur. Puis nous avons cousu ces couches à la parmenture en cousant des lignes parallèles horizontales, dans un sens puis dans l'autre (de gauche à droite puis droite à gauche), pour ne pas faire glisser trop dans un sens les couches (tu sais, un peu comme quand on fait un matelassage, si on coud tout le temps dans un sens, il va y avoir un décalage). 

-par contre, nous avons ensuite fait une veste en laine froide et là : toile tailleur laine THERMOCOLLE. J'ai failli faire une syncope. Moi qui espérais apprendre le picotage...

-en parlant de picotage, je suis allée aux portes ouvertes chez Dior la semaine dernière j'ai pu discuter avec plein d'employés. Sur la table tailleur, je leur ai demandé comment il faisait pour que le picotage ne se voit pas sur l'extérieur: eh bien, sur le dessous de col ça se voit! Mais pour que cela se voit moins : fil très fin qui s'appelle du fil grenadine. J'ai beaucoup cherché et trouvé peu d'info là-dessus. Je crois que c'est du fil de soie: quelqu'un en sait-il plus?

-pour ceux qui habitent Paris: Socolatex est assez pointu mais il faut savoir ce qu'on vient chercher, conseillé par nos profs de couture. Sinon, ceux qui fournissent les tailleurs à mon avis ont encore pas mal des produits qu'on recherche (genre Lafayette Saltiel drapiers)

Borealis (il y a 4 mois, 3 semaines)

Voilà une discussion intéressante !

SunShine (il y a 4 mois, 3 semaines)

@laetitia pour l'entoilage des cols, effectivement c'est hyper raide. Voici comment je procède : je coupe avec les marges de coutures, bâtis dans les marges, je cours le col etc puis je redécoupe l'entoilage assez près de la couture et surtout je repasse les coins en origami avant de retourner, j'ouvre les coutures au fer....

Pour le picotage (je ne connaissais pas le terme mais je suppose que c'est les points de chevrons) je confirme que selon le tissu, ça peut se voir un peu sur l'envers du revers, mais ce n'est visible que de tout près. En tout cas, j'adore faire ça, c'est relaxant à souhait. Et effectivement, c'est du crin de chèvre ou de cheval qui est utilisé avec quand même un peu de synthétique.

@missumlautkikoo pour les entoilage à coudre spécifiques, j'ai trouvé beaucoup de choses chez Lafayette Saltiel Drapiers. Tu peux les appeler, ils envoient à domicile si tu sais ce que tu veux. Ils ont toutes les fournitures tailleur traditionnelles mais ce n'est pas donné.

Pour l'organza de soie, ce n'est jamais en contact avec la peau car il y a toujours une doublure en soie dans ce genre de vêtement (robes haute couture structurée, vestes etc). Par contre, mon bouquin de haute couture recommande aussi la toile de coton ou de lin, la percale etc (muslin en anglais) à choisir selon les besoins et surtout le tissu extérieur.

soffie (il y a 4 mois, 3 semaines)

je suis de loin votre discussion et tous ces termes nouveaux pour moi... Qu'est-ce que c'est que la laine froide ?

laetitia (il y a 4 mois, 3 semaines)

@Soffie voici un article sur la laine froide  https://stiff-collar.com/2015/06/15/la-laine-froide/ ou http://www.milanesespecialselection.com/tissu-fresco/ . Ce sont 2 blogs de références pour... les costumes d'hommes. La laine froide fait partie des tissus en laine qu'on utilise pour les costumes (Tu as sûrement du entendre parler aussi des laines super 120's, 250's etc). C'est-à-dire que j'ai précisé ça, parce que faire du picotage/chevrons sur une laine si fien, c'est tout de suite plus visible que sur une laine comme une laine foulée ou un drap de laine, où le tissu est très épais et tes points se verront beaucoup moins. J'étais vraiment persuadée qu'il y avait une technique pour que cela ne se voit jamais!

Euh @SunShine, je me suis demandée si tu habitais loin de chez moi. Puis j'ai vu qu'on n'était pas dans le même pays. Déception. Je rêve d'apprendre le picotage/ le chevron je ne sais pas pourquoi je fais un blocage, je veux apprendre dans les règles de l'art avec quelqu'un. Han MERCI BEAUCOUP BEAUCOUP pour ton explication sur l'entoilage du col, ah lala je suis trop contente! Je vais m'y remettre avec moins d'appréhension, parce que la seule chemise que j'ai faite pour mon mari le col cloque entre chaque lavage, ça m'énervait trop pour recommencer.

@missumlaut-Kikoo Quels bouquins as-tu qui parlent des techniques de construction traditionnelle? J'ai vu qu'Eyrolles a sorti "La veste tailleur", j'attends avec hâte de la feuilleter mais pour l'instant j'ai été déçue par tout ce que j'ai pu lire, pas assez précis. Si tu en as donc des bien pointus!

missumlaut-Kikoo (il y a 4 mois, 3 semaines)

Classic Tailoring technique Roberto Carrera (womens wear)

C'est assez complet, avec beaucoup de dessins, pas mal de dessins pour l'ajustement et ça couvre la veste, la jupe et le pantalon. C'est pratique sans être trop impressionnant. Il existe la même chose consacré au vestiaire masculin classique. Comme niveau de précision ça va pour moi qui ne suis pas très avancée, ça donne envie de s'y mettre genre ce n'est pas si terrible dans le fond...

Les deux Claire Shaeffer ont presque le même titre, Couture Sewing Technique est consacré à fond et de façon très détaillé aux processus "haute couture'. Pas forcement ce qu'on va faire de bout en bout mais c'est inspirant et rempli de photos magnifiques. Les photos pour l'inspiration et les dessins pour la technique illustrée, le niveau est très élevé. Trop pour moi, mais les réponses sont dedans (sauf sur les fournitures ).

Coutre sewing technique est plus tourné vers la pratique de détails, les montages sont expliqués en photo et le livre comprend un dvd.

J'ai aussi un livre "vintage tailoring techniques " mais je ne sais pas pourquoi je n'ai pas tellement accroché sur celui là... Il faut que je fouille la bibliothèque pour trouver celui où il y a des photos des différences de tombé de jupe avec/sans triplure (backing).

Merci pour l'adresse de Saltiel Drapier ; mon souci c'est bien que je ne sais pas exactement quoi demander ! J'achéterais bien un catalogue avec échantillons.

Sauf pour la percaline puisque j'en ai déja eu entre les mains, hélas je n'en vois jamais nulle part. C'est aussi fin que du voile mais très serré et un peu "craquant"

En attendant d'en savoir plus j'experimente ! L'ennui des toiles de coton c'est que ça donne de la stabilité et de la raideur mais avec des épaisseurs que l'on ne souhaite pas toujours. Les trucs genre crin sont fins et élastiques, ça donne du nerf sans beaucoup d'épaisseur...

SunShine (il y a 4 mois, 3 semaines)

Je plussoie @missumlautkikoo pour le Roberto Carrera, et aussi le Couture sewing de Claire Schaeffer.

@laetitia je suis flattée mais je ne suis pas pro. J'ai aussi suivi des cours Craftsy The couture dress et The tailored jacket. Je les ai trouvé un peu long mais super détaillés. Si tu veux il y a des photos de picotage sur mon instagram (regarde mon profil), je suis en train de finir un blazer suivant le bouquin de Cabrera

L'Énervée (il y a 4 mois, 3 semaines)

Je viens ajouter ma petite contribution à l'édifice.

Je m'étais posé cette question pour un caban que j'ai cousu pour mon compagnon, en sergé très épais. j'avais alors demandé à Stragier de l'aide, parce que je refusais d'utiliser un entoilage thermocollant. Ils m'avaient alors recommandé une toile en poils de chameau. Je l'ai découpé à l'identique des pièces à entoiler, et j'ai cousu les deux morceaux ensemble. Pas très orthodoxe, mais ça a bien fonctionné, sauf dans les coin du col, mais je n'avais pas forcément suffisamment dégarni les coin de l'entoilage. 3 ans après, le caban ne bouge pas, le col se tient toujours aussi bien, malgré un tissu qui aurait dû se ramollir à souhait...

Du coup j'ai récidivé pour une chemise, toujours en contactant Stragier. C'était un cadeau pour mon père, qui voulait un col et des poignets bien rigides. Vu que mes thermocollants cloquent systématiquement à un moment ou un autre, je me suis tournée vers un entoilage coton, que j'ai décati, toujours sur les conseils de Stragier. Et j'ai appliqué la même méthode de coudre ensemble tissu (un lliberty)+toile. Et bien, il n'y a aucune comparaison par rapport à un entoilage thermocollant, je n'ai jamais obtenu un si beau rendu au niveau du col, pied de col et des poignets. Mais c'est vrai que ça demande un peu d'application et que ça a un certain coût, mais quand on passe tellement d'heures sur de gros projets, je trouve que ça vaut l'investissement...

 

laetitia (il y a 4 mois, 3 semaines)

@SunShine et @missumlaut-Kikoo  : merci beaucoup pour les références. Je constate encore une fois que si on veut pousser plus loin, difficile de trouver des livres en français. Je suis un peu handicapée avec ça, je n'arrive pas toujours à trouver l'équivalent ses termes techniques (notamment pour le nom des tissu/noms des techniques/...).  Bonne idée aussi Craftsy, je n'y avais pas pensé. (En passant : Cela fait un moment aussi que je lorgne sur un site russe Vikisews.com, qui fait des masterclass en vidéos et je sais que tout est fait en méthode plus traditionnelle, il y a un manteau magnifique : https://new.vikisews.com/courses/47/ )

@L'Énervée merci beaucoup pour ton retour. Pourrais-tu s'il te plaît donner les références Stragier de la toile que tu as utilisé pour ta chemise? 

Je me demande si pour pallier au manteau tout mou que je crains,  il ne faudrait pas en plus rajouter de la toile à plastron, je viens de comprendre qu'elle est différente de la toile tailleur, elle a plus de ressort, donc garde plus la forme du vêtement. Si jamais vous avez des infos, je suis également preneuse.

Merci pour cette conversation j'y apprends beaucoup!

FilleFutile (il y a 4 mois, 3 semaines)

Parla italiano ?

En France je recommanderais bien Lafayette-Saltiel, vu qu'ils ont tout le matos, mais j'y ai été tellement mal reçue que... Et puis quand on habite pas la région parisienne, c'est pas l'idéal. 

Vlieseline fait de la triplure à coudre, aussi.

Et mon dealer local vend les mêmes que A&A, à vue de nez. J'ai utilisé la raide pour tripler une veste en jacquard synthétique (coupée dans le biais et prise dans les coutures, la mère et l'enfant se portent bien).