Patrons, livres & co

Discussions

Question "philosophique", est-ce qu'il n'y a pas trop de patrons ?

Retour aux forums

Myriam ArbreMagique (il y a 4 jours, 16 heures)

Question philosophique, est-ce qu'il n'y a pas trop de patrons ?

J'ai l'impression d'être noyée par les propositions. J'éprouve une sorte de saturation. Une sensation de trop. Trop de sorties de patrons, trop de réalisations similaires visuellement.

Et un désagréable sentiment d'être prise, finalement, pour un porte monnaie. Je fais presque une réaction de rejet de ce monde virtuel de la couture.. Je ne me reconnais plus dans cet espace trop normé, trop marketé, où tout le monde coud le même patron, au même moment avec le même tissu. Un monde trop mercantile avec des patrons ultra chers, des tissus chers également et une créativité assez pauvre. Je ne me reconnais pas ces textes sans sincérité où tout le monde de la couture indépendante (indépendante de quoi ?) se congratule à chaque photo publiée sur instagram. J'ai le sentiment d'un marché complètement saturé où chaque créateur en puissance voit la possibilité d'un eldorado à chaque patron créé.

Et  cela me rend triste. La blogosphère couture (puisqu'on l'appelait comme cela) m'a tellement apporté. Moi qui cousait depuis toujours et qui en avait un peu honte (loisir de mémé…), j'ai pu échanger et voir que je n'étais pas seule. Et puis tout cela a été rattrapé par le monde commercial. Les filles géniales qui créaient de superbes vêtements pour elles et nous donnaient envie, se sont mises à vendre des patrons et a avoir des plans marketing. Bien sur certaines, plus créatives que d'autres, peut-être mieux formées aux métiers du vêtements ont créé de jolies marques de patrons, mais finalement quelle différence avec les patrons dits traditionnels? Ils sont souvent plus chers, parfois mieux expliqués. Mais a mes yeux, la seule vraie différence c'est qu'ils ont été créés par des filles qui nous ressemblent, que nous avons l'impression de connaitre et que nous avons du mal a prendre du recul face à ces produits.

Mais dans la vraie vie je n'ai pas un budget illimité, je n'ai pas un temps énorme à consacrer à la couture et il sera toujours plus facile et rapide de transformer un vieux patron Burda/ottobre déjà décalqué pour le moderniser et le mettre au gout du jour.

J'espère que cet espace virtuel sera toujours libre, créatif, un remède à la surconsommation, et un moyen de prendre le contrôle sur l'industrie du vêtement qui veut nous imposer ses diktats en exploitant des gens a l'autre bout du monde. Je continuerai a être attentive aux sorties des nouveaux patrons et à attendre un coup de cœur. Mais je ne suis pas dupe.

J'aimerai savoir si je suis une vieille ronchon ou si d'autres partagent mon sentiment ?

Valbee (il y a 4 jours, 15 heures)

Je vais parler comme une vieille ronchon alors.
Mon premier patron est vieux de 1987 ! Un Burda pochette.
Un jour, j'ai compté combien j'avais de patrons : plus de 500 ! J'en ai revendu (beaucoup) depuis. C'est cette possibilité de revente qui fait que j'affectionne les patrons papier aux PDF d'ailleurs.
PM me dit que j'ai revendu pour 3600€ de livres, magazines et patrons depuis le début...sans compter les puces créatives pour le matériel, les tissus.
Clairement, je ne coudrai jamais tous les patrons en stock. Sans parler de mes burda magazines et autres magazines couture et des livres.
Après, c'est une passion (avec le crochet) donc je ne me positionne pas sur une ligne directrice d'utilité/besoin/nécessité. Cela veut dire que j'en achèterai encore alors que j'ai un grenier rempli.

Pour moi, il n'y en aura jamais assez. Déjà parce qu'il y a des marchés de niche encore peu explorés : la lingerie et le balnéaire, l'homme, les grandes tailles, sports/dance, les costumes, les tenues traditionnelles (d'Afrique, d'Asie), la haute couture (une belle veste Chanel dans les règles de l'art ou un tailleur de style Bar) ou bien styles peu explorés : le travail du biais à la Vionnet, le travail des tissus transparents (pour la lingerie), le travail du tailleur (il commence à y avoir de l'offre) ou des tenues business pour homme (le mien fait 3XL...dur de trouver de jolies chemises dans de jolies tissus qui soient en regular et non cintrées), une mode pour 3e âge qui ne soit pas ringarde mais plus décontractée chic par exemple.

Moi, je regrette par exemple qu'il n'y ait pas une Beverly Johnson française et je n'ai pas les moyens de m'offrir de cours particuliers avec Louise Feuillère.

Après tu évoques le mélange des genres et des réseaux sociaux. Clairement, il ne faut pas être dupe : c'est du digital marketing de masse où les frontières ne sont pas clairement et officiellement définis. Par exemple, le nombre de bloggueuses et d'instagrameuses qui reçoivent à titre gratuit des patrons, matériels, fournitures sans l'annoncer et qui continuent de proclamer haut et fort qu'elles sont totalement objectives :))))
1) ce n'est pas parce que c'est écrit que c'est vrai ;
2) ce n'est pas parce que ce sont d'anciennes bloggueuses couturières qu'elles conservent le statut d'amatrices (dans le sens de "gratuit") une fois leur marque lancée.
3) ce n'est pas parce qu'elles communiquent soit-disant d'égal à égal sur le même canal qu'il y a une proximité et qu'elles doivent se soustraire aux règles du commerce, du SAV et que les critiques de consommatrices s'achètent ou se taisent.
4) ce n'est pas parce qu'elles affichent une formation professionnelle dans le stylisme ou le modélisme (si toutefois c'est vrai), qu'elles font de bonnes patronnières, de bonnes commerçantes.
Je peux t'en parler de patrons achetées auprès d'un CV pro vanté sur le site ecommerce et qui ne vaut pas tripette car il manque des informations.

---> plutôt que de beaucoup ou trop de patrons, je dirais qu'il y a beaucoup de patrons réalisés avec amateurisme, à des prix qui eux, ne le sont pas. Et des comportements de commerçants qui ne respectent même pas la législation de la VPC.

Mquipique (il y a 4 jours, 15 heures)

J'assume, moi aussi je suis une vieille ronchon. Mais j'echappe sans doute à l'overdose en n'ayant ni blog, ni Instagram 😊. 

Je crois qu'on est beaucoup à vouloir clarifier notre rapport à la conso-couture, entre le défi pour limiter ses achats de tissu, celui pour recycler, celles qui quittent Instagram ou qui passent en compte privé, les réflexions sur l'industrie du tissu, celles qui créent une industrie textile différente... Oui je crois que limiter l'achat de patron va dans le même sens.

Mais c'est pareil quand on ne coud pas : être à la mode ou pas (quitte à ne pas flatter sa silhouette), à quel prix, a-t-on besoin de x manteaux, jupes, pantalons... Quand je compare mon armoire avec celles des copines, je me rends compte que je suis quasi minimaliste ! Bref. C'est encore pour moi, notre rapport à la société et à la consommtation. Pas de raison d'y échapper sous prétexte qu'il s'agit de couture. À chacun de réussir à trouver ce qui nous convient ou pas dans tout ça. 

Comme toi, je regarde, je prends du recul et j'attends avant d'acheter, je regarde ce que j'ai déjà, quels sont mes besoins... Et mes capacités aussi, car mon niveau n'est pas très haut encore ! Et cette stratégie paye pour l'instant !

Saki (il y a 4 jours, 14 heures)

Comme dit plus haut, il y a encore des niches peu développées, et qui mériteraient qu’en l’on s’y consacre.

la lingerie de qualité commence à être bien représentée heureusement, de même on a enfin du choix dans les maillots de bain féminin... pour moi ce qu’il manque ce sont de vraies grandes tailles, pour enfants femmes et hommes. Ainsi que des modèles originaux pour les hommes. Et j’adorerais que quelqu’un se lance dans des patrons adaptés à divers handicaps.

par contre c’est clair que des patrons femmes basiques en 34/42 baptisés avec un prénom féminin, on n’est pas prêt d’en manquer.

(au passage, quelqu’un sait pourquoi diable certaines marques ont cette manie de filer des prénoms à leurs fringues ? C’est tellement plus malin de sortir du lot en choisissant un champ lexical peu utilisé, genre les noms de plantes chez D&D). 

Valbee (il y a 4 jours, 13 heures)

@Saki : quand tu évoques des patrons adaptés à des handicaps, qu'as-tu en tête exactement ?

Pour les noms de baptême des patrons : c'est peut-être plus facile de s'identifier à une Anna, Déborah, Clara....qu'à un Chardon ou à un Cactus. Enfin, je dis ça....Quelle créatrice déjà a donné des noms masculins à des patrons de lingerie....féminine ? Cela fait bizarre de voir un Marcel avec une photo de 2 jolies chutes de reins vues du ciel ! ----> clientèle transgenre visée peut-être ?

PQTMTGaëlle (il y a 4 jours, 13 heures)

Je suis d'accord avec le fait qu'il y a trop de patron et qu'on s'y perd totalement. Pour ma part je ne couds qu'une douzaine de pièce par an autant dire que je sélectionne et que je réutilise autant que faire se peut les patrons testés et validés. Au final depuis le début de l'année un seul patron acheté parce que j'avais eu un coup de coeur. 

Diiminou (il y a 4 jours, 13 heures)

Je ne sais pas s'il y a trop de patron (il en faut pour tous les goûts) mais en tous cas la démocratisation du DIY a fait que c'est devenu une manne financière importante. Quand je dis à mes collègues que je ne fais pas d'économie en cousant mes vêtements ils peinent à me croire.

Il y a une offre très très variée désormais, et pour peu qu'on s'intéresse à ce qui se fait en dehors de nos frontières, je trouve qu'il y en a vraiment pour tous le monde. Pas assez en taille ++ à mon goût car au delà du 44/46 c'est compliqué... Je ne parle même pas de ces marques indé qui reproduisent les travers du prêt à porter en ne proposant que des modèles et tailles monomorpho du 34 au 42... mais ça c'est un autre débat.

Le hérisson couturier (il y a 4 jours, 13 heures)

Effectivement, la couture étant redevenue tendance, il y a de plus en plus de patrons indé mais je pense qu'il n'y a quand même pas trop de patrons (au sens patron de qualité et qui sortent du lot). Ce que dit Valbee est très juste. Si c'est tendance c'est qu'il y a un business, après c'est à nous de trier et c'est la que ça peut devenir compliqué (je pense en particulier aux personnes qui débutent et qui n'ont peut être pas suffisamment assez de recul par rapport à tout ça).

Ensuite c'est vrai que la lingerie et le balnéaire se développe pas mal et c'est très bien mais comme déjà évoqué il y a toujours des niches qui ne le sont pas.

Finalement si les indé se spécialisaient un peu plus il y aurait tout autant de patrons mais cela serait beaucoup plus intéressant niveau diversité (plutôt que d'avoir 10 patrons de robe oversize ou à maxi froufrous).

Saki (il y a 4 jours, 12 heures)

@valbee des vêtements plus faciles à enfiler pour les personnes ayant une seule main, des systèmes de fermeture adaptés pour les paraplégiques, des modèles avec un emplacement pratique pour une poche pour perfusion... ce genre de chose, que des gens peuvent bricoler, mais il serait agréable d’avoir des pro qui sont e penchent sur le sujet.

quant aux prénoms.... ce n’est pas le prénom en soit le problème, mais le fait qu’à force les marques donnent le même noms à leurs produits. Si tout le monde tape dans le même champ lexical à un moment il y a forcément des répétitions. 

Valbee (il y a 4 jours, 12 heures)

ok. Le genre de patrons auxquels je ne pensais pas qu'il y aurait une demande.

Tiens, ça me rappelle une réflexion de quelqu'un récemment : elle trouvait que les vêtements n'étaient pas pompe à insuline compatible, par exemple.
Il fallait un système d'accroche pour son appareil (par exemple à la ceinture ou ailleurs) mais que ce ne soit pas trop moulant pour éviter la grosse déformation due à la présence permanente de l'appareil sur elle.
A méditer ^^

Atelier de Claire (il y a 4 jours, 12 heures)

@Valbee et @Le hérisson couturier ,je suis de votre avis. Ce n'est pas tant le nombre de patrons qui pose problème, mais plus la qualité et la diversité. Moi qui couds par passion avant tout, cela ne me gêne pas dans l'absolu que l'offre soit importante, bien au contraire. Ce qui me crispe un peu c'est de voir une offre si redondante chez presque tout le monde ... dernièrement, on a eu par exemple l'explosion du top à fines bretelles convertible en robe et vice-versa. C'est certe bien joli et estival, mais au 4eme patron similaire sorti en quelques semaines, on finit par être blasée ... et je trouve dommage qu'il soit devenu plus rare de découvrir de nouvelles collections qui nous font pétiller les yeux,  car jolies et innovantes à la fois, tendances mais originales tout de même. Cela demande beaucoup de travail et de compétences en amont, en matière de patronage. Et il n'est pas si simple, quand on n'a pas une excellente assise à ce niveau, de sortir de la catégorie basique et d'imaginer des constructions originales et portables, tout en étant réalisables par des couturières amatrices. C'est du travail ... et du temps ... et peut-être avons-nous ausi en tant que consommatrices, notre part de responsabilité,  en guettant sans cesse les nouveautés,  en mettant une certaine pression sur les marques  ... Alors alors ? A quand les prochaines sorties ??? ... Du coup, les patrons affluent à un rythme effréné et pour tenir la cadence,  certaines marques vont à l'essentiel avec du simple, du vite (et parfois mal) patroné, en puisant l'inspiration dans le PAP existant. On entre dans un système marketing où il faut vivre de son business,  donc produire et vendre, avec les stratégies commerciales inhérentes (publicité plus ou moins déguisée sur les réseaux sociaux via les blogueuses , instagrameuses et podcasteuses influentes ). Du coup, les niches encore inexplorées le seront-elles par des petites structures qui doivent vendre au plus grand nombre pour être pérennes ? Il faut peut-être de la patience ... car la demande n'est certainement pas encore assez importante. Si la lingerie et le vêtement de plage se développent,  c'est parce que le marché explose. Il y a encore peu de temps , il était impossible de trouver patrons et tissus adéquats pour ce genre de projets. Mais on en revient au problème de la qualité ... j'attends de voir comment seront patronnés et conçus ces nouveaux produits  qui demandent des connaissances bien particulières qui vont  bien au-delà de la construction d'une jupe longue à  3 volants ... Quelles seront les marques en capacité réelle de s'y frotter ??? 

La guinguette de Carlite (il y a 4 jours, 11 heures)

Je trouve également qu'il y a beaucoup de patrons qui se ressemblent, d'autant plus que je couds énormément de basiques, de formes simples et d'unis. Et du coup, cela me préserve des achats de tissus dont on vante les mérites sur la blogo/insta/podacs sphère. Et pour ce qui est des patrons, je suis la première à tirer la poche ici, les manches (et donc les poignets de manches^^), les passants pour ceintures, les volants... donc clairement, je n'ai pas une patronthèque trop développée (je dirais une case Ikéa), et j'essaie d'attendre les retours des premières personnes qui le font pour craquer ou pas. Je me laisse tenter par des basiques transformables à l'infini (comme le Vitamine d'Ivanne S que je n'ai pas encore cousu, mais acheté pcq je sais que ça peut devenir mon seul patron de chemise pour toujours) (en exagérant à peine^^). J'aime pas mal les Deer and Doe, même si étonnamment, ils ne me tapent jamais dans l'oeil au premier coup d'oeil. Pour le reste, j'aime beaucoup les maisons Victor qui ont le mérite de proposer des explications qui me sont limpides et des modèles suffisamment simples à réaliser et des planches plutôt claire.

Mais je vois bien aussi des patrons de tee-shirt, de jupe simple, de haut tout simple, qui pourquoi pas peuvent avoir leur place dans un livre avec plusieurs patrons, mais des fois, je trouve les prix clairement excessifs pour un sweat avec 2 découpes toutes simples. Oui, la je me rend compte que le marché est clairement saturé.

Je pense à une niche, celle des espadrilles de @damngoodcaramel. En voila une nouveauté intéressante. Et il y en a d'autres.

Il y a assez longtemps, j'avais vu passer une annonce pour faire des porte poches médicales. J'étais encore trop débutante pour y participer. Mais je serais bien intéressée si une occasion de coudre pour des personnes avec des besoins spécifiques se présentait. Je n'ai pas de formation en patronnage vêtement, mais je serai ravie de participer à un joli projet comme cela. Si quelqu'un a une piste? Et à nous toutes, on pourrait bien aider quelques personnes ;) (ce serait l'occasion d'un autre sujet si quelqu'un se rappelle de ce sujet et de l'association)

 

Margueritte (il y a 4 jours, 10 heures)

@la ginguette de carlite : Sur le site de coudre-Paris. fr il y a un tuto pour faire des poches pour les pompes à insuline pour les enfants diabétiques Toni Pomp.

Myriam ArbreMagique (il y a 4 jours, 10 heures)

@saki @valbee @margueritte

Quand je parlais de marché saturé je ne pensais pas specialement aux vetements specifiques pour le handicap. Je ne pense pas que ce marché soit saturé et je suis sure qu'il y a un vrai besoin. Cela vaut peut-etre le coup d'ouvrir une discussion specifique sur le sujet couture/handicap.

Quand je parlais de saturation du marché et de ras-le-bol je parlais bien du creneau vetement femme en tailles 38/44. J'ai initié cette discussion pour voir  si mon sentiment etait partagé.

Valbee (il y a 4 jours, 9 heures)

Oui, je l'avais compris ainsi Myriam ArbreMagique.
Je partage complètement l'avis exprimé par L'atelier de Claire et la Guinguette de Carlite.
Le marché est sans doute saturé de patrons basiques, mais il reste des niches à explorer ainsi que des patrons plus élaborés ou singuliers à proposer.

latelierdaudile (il y a 4 jours, 9 heures)

Bonsoir, mon message n'englobe pas que la couture. Il englobe un peu plus que ça. Il englobe la société dans laquelle nous vivons. Et pour toutes celles qui en ont marre de cette société de consommation, je vous propose de vous pencher un peu du côté du minimalisme, zéro déchets et autre simplicité volontaire pour commencer. Et ensuite, sur un plan un peu plus économique : la décroissance.

Ce dernier terme concerne en fait une sorte de riposte face à ce que les climatologues appellent "la grande accélération". Donc là, on touche la consommation (couture ou non) et vos ral-le-bol me font penser que peut-être quelques personnes parmi vous aimeraient lire ces sujets et se plonger dans ces pistes. De façon plus approfondies. 

Peut-être n'est-ce pas que lié uniquement aux patrons. Mais libre à vous de ne pas le faire bien entendu ! smiley

Bonne journée à vous. Audile.