[Interview] Atelier Malherbe

Par SunShine le 2 février 2022 dans Découvertes, Interviews

Atelier Malherbe est une marque de tissus biologiques GOTS aux motifs aquarellés, créée par Justine il y a un peu plus d'un an. Les jolies créations fleuries d'Atelier Malherbe nous ont donné envie d'en savoir plus, et nous la remercions d'avoir accepté de répondre à nos questions.

 

Bonjour Justine, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour à toutes ! Merci beaucoup pour l’invitation, c’est un plaisir de répondre à vos questions.

Je m’appelle Justine, j’ai 30 ans et d’ici quelques mois, je vais habiter dans les Landes, près de l’océan et des forêts de pins. Après un master en management et 5 ans d’activité salariale à Paris qui m’ont rendue très malheureuse, j’ai tout quitté en 2021 pour créer mon entreprise créative qui mêle mes deux passions : la couture & l’aquarelle dans un univers fleuri et coloré.  

Au quotidien, je m’inspire de la nature, où j’adore me ressourcer, m’évader et réfléchir. En plus de mes activités créatives, je lis beaucoup de romance et/ou fantasy (sorcière, magie, loup-garou, surnaturel...) et je dévore pas mal de séries en tricotant ou en cousant.

Depuis six ans maintenant, je suis végétarienne mais toujours aussi gourmande, donc je passe beaucoup de temps à tester/inventer de nouvelles recettes. Je n’ai pas du tout l’oreille musicale (je n’arrive même pas à applaudir en rythme c’est pour vous dire) mais j’adore danser et écouter de la musique.

 

Et nous présenter Atelier Malherbe ?

Passionnée par la couture depuis de nombreuses années, Atelier Malherbe est une mercerie écologique (tissus en coton bio, bobines de fil en bois, boutons en matière naturelle...) qui prône la couture engagée, responsable et durable en proposant des tissus éthiques. Tous les tissus sont 100% coton biologique certifiés GOTS (Global Organics Textile Standards) par mon fournisseur sur l’ensemble des étapes de production des tissus (de l’approvisionnement du fil, en passant par le tissage, le lavage, la teinture, le blanchiment, jusqu’au conditionnement).

Tous les tissus sont dessinés, tissés, teints et imprimés en France. Je propose de la popeline, de la double-gaze, du crêpe et bientôt du satin de coton à partir de mes illustrations à l’aquarelle.

Fascinée par la création de motifs, je peins à l’aquarelle chaque fleur avant de les assembler sur l’ordinateur à la main. Je souhaite m’affranchir des tendances et de la mode en proposant des motifs fleuris, colorés et intemporels.

En tant qu’illustratrice passionnée par l’aquarelle moderne, je mets aussi toute ma créativité au service des particuliers et des professionnels, dans la création de tous leurs projets d’illustrations graphiques : papeterie de mariage, faire-part de naissance, logo, packaging, édition, création de motif, aquarelle originale... Dans mon atelier, je personnalise à l’aquarelle tous leurs projets pour égayer et fleurir leur quotidien.

  

Comment sont préparées vos collections de tissus ? Comment sélectionnez-vous vos fournisseurs et sous-traitants ?

Je propose une nouvelle collection au fil des saisons, je m’inspire énormément de la nature et des fleurs.

  1. Je crée un moodboard grâce à mes tableaux sur Pinterest, à mes livres de fleuristes et je sélectionne une palette de couleurs.
  2. Ensuite, je peins énormément de fleurs, de végétaux, je ne limite pas du tout ma créativité. Souvent, je « m’enferme » dans ma bulle créative pendant plusieurs jours ou semaines et je laisse mes pinceaux danser sur la feuille car j’aime la spontanéité de l’aquarelle, jouer avec l’eau, les fusions, les pigments. Quelquefois j’ai une idée bien précise en tête donc je fais des croquis, je prépare des brouillons de compositions et je détaille tout ce que je souhaite peindre, à d’autres moments je laisse le souvenir d’un moment heureux s’exprimer simplement sans réfléchir. Je peins vraiment avec le cœur pour le plaisir.
  3. À la suite de toutes ces explorations à l’aquarelle, je passe beaucoup de temps à tout scanner et nettoyer sur Photoshop au pixel près ! C’est vraiment à ce moment-là, quand je fais ces tâches répétitives et minutieuses, que les idées de motifs, d’agencement et d’harmonie naissent. Donc je crée des dizaines de motifs avant de sélectionner ceux que je vais imprimer. C’est le plus difficile pour moi car « choisir c’est renoncer » comme le disait André Gide. Quand je crée, je suis très vulnérable émotionnellement donc j’ai beaucoup de mal à montrer mes designs, mes en-cours, mes imparfaits. Mais je sais que c’est important pour ma communauté donc maintenant sur mon Instagram je partage de plus en plus mes aquarelles, mes motifs, même ceux que je n’aime pas, pour justement avoir leurs retours et leurs avis.

Mes fournisseurs sont exclusivement français et ont tous une démarche éco-responsable en accord avec mes valeurs : carte de remerciement imprimée sur du papier ensemencé avec des encres végétales, stickers imprimés sur papier recyclé, le papier de soie pour protéger les tissus est issu de forêt FSC et fabriqué en France... Les boutons sont fabriqués en France en petite quantité par une entreprise certifié Patrimoine Vivant.

Comment vous positionnez-vous parmi les créatrices de tissus imprimés bio ?

J’ai créé ma marque de tissus car je ne trouvais pas ce que je cherchais sur le marché des tissus biologiques, éthiques et français. Ainsi, j’ai à cœur de proposer des tissus à motifs colorés, pétillant de vie qui mettent à l’honneur la faune et la flore : avec des fleurs, des végétaux et même des animaux. C’est un parti pris que j’assume totalement même si cela signifie que ça ne plait pas à tout le monde.

Mes imprimés sont tous peints à la main, à l’aquarelle et ne sont pas vectorisés sur l’ordinateur. Les couleurs des fleurs qui sont imprimés sur les tissus sont celles que j’ai déposé sur ma feuille avec le jeu des fusions, de l’eau et des pigments. Tout est authentique. Derrière chaque motif je transmets un peu de moi, il raconte toute une histoire que j’explique dans le lookbook des collections et sur la fiche produit. 

Je souhaite donc me positionner sur le marché des tissus fleuris, modernes et artistiques afin de toucher toutes les couturières qui aiment ce style d’imprimé, même si elles ne consomment pas habituellement des tissus biologiques. Car pour moi, il est encore trop difficile de trouver des tissus aux motifs originaux et fleuris, tissés et imprimé en France de manière responsable. J’aime penser que si l’offre se diversifie sur le marché, de plus en plus de couturières oseront coudre des tissus plus éthiques et durables. C’est pour cette raison que j’écris beaucoup d’articles de blog sur le sujet de la couture responsable pour informer et rassurer les clients : « oui la popeline de coton peut être douce et agréable à porter » et « oui le crêpe de coton remplace facilement la viscose ».

Avez-vous des recommandations pour l'utilisation et l'entretien de vos tissus ?

Je vous conseille de laver votre tissu avant la couture (car les tissus en 100% en coton bio rétrécissent naturellement après lavage) : laver sur l’envers de préférence, 30°C en machine avec un essorage doux et une lessive délicate écologique (sans azurants optiques ou agents de blanchiment). Pas de sèche-linge. Ensuite utilisez une aiguille neuve adaptée au tissu fin, taille 60 à 70. Et enfin, concernant les finitions parfaitement propres, je vous recommande de réaliser des coutures anglaises.

Je vous invite à lire l’article dédié sur le blog. Je propose également pour chaque type de tissu, un article détaillé avec toutes mes astuces pour coudre la popeline, la double-gaze et le crêpe de coton.

Est-ce que vous cousez vous-même vos tissus ? Quelles sont vos réalisations personnelles favorites ?

Absolument ! A vrai dire, je ne couds que les miens maintenant, c’est une telle source de satisfaction et cela me permet de donner des idées de patrons pour coudre les tissus sur mon blog. Depuis mon adolescence, je porte quasi-exclusivement des robes (et quelques jupes) car c’est véritablement le vêtement que je préfère, dans lequel je me sens bien. J’adore les corsages de princesse, les jupes patineuses et tous les détails romantiques : les cols, les volants, les fronces… Mes robes préférées sont celles de Deer and Doe avec qui j’ai appris à coudre, et qui reste ma marque de patron préférée.

 
Robe Justine de Apolline Pattern                                   Robe Myosotis de Deer and Doe

 
Robe Coquelicot de Deer and Doe                               Robe Monica de Apolline Pattern


   Robe Bakerloo de Nina Lee                                          Robe Sureau de Deer and Doe     

Vos aquarelles sont ravissantes. Depuis combien de temps faites-vous de l'aquarelle et comment avez-vous découvert cette pratique ?

J’ai découvert l’aquarelle moderne avec ces jolies compositions fleuries en fin d’année 2018 grâce à Instagram et Pinterest. J’ai mis cinq mois avant d’y céder et de tomber totalement amoureuse de ce medium. Je m’explique. A l’époque, j’avais déjà la couture, la broderie, les perles et le crochet comme activités créatives le week-end. Et je m’étais récemment mise à dessiner mon dressing pour mieux organiser mes projets couture. Il me semblait alors impossible de rajouter une autre activité de loisir créatif. Je manquais de temps. De place. Et puis surtout j’ai toujours été nulle en dessin, alors la peinture… je n’y croyais pas.

Les semaines passèrent et l’idée m’obsédait. J’en parlais beaucoup à mon conjoint, je lui montrais des photos de compositions fleuries, je lui expliquais à quel point j’avais envie d’essayer, mais aussi très peur de franchir le pas (je me répétais sans cesse : “je ne vais pas y arriver, je ne suis pas une artiste, je n’y connais rien à ce medium”…). Puis un soir de la Saint-Valentin, il me fit la surprise de m’offrir un cours particulier d’initiation à l’aquarelle. On s’est retrouvé dans un petit studio, sous les toits de Paris, chez une artiste peintre, à peindre un couple glamour qui valse dans la rue.

Complètement fascinée par l’imprévisibilité des pigments qui rencontrent l’eau, les dégradés de couleurs, la vibrance de la peinture et la poésie des fusions... j’ai passé une soirée magique hors du temps ! Elle fut l’élément déclencheur de ma nouvelle passion : l’aquarelle.

Depuis, je n’ai jamais arrêté de peindre, surtout des fleurs. C’est véritablement devenu un moyen d’expression, une activité qui me permets de m’évader, de me détendre et de voir la vie en couleurs.

Donc si vous aussi, vous craignez d’apprendre un nouveau loisir, que vous ne vous en sentez pas capable, que vous ne savez pas dessiner, OSEZ ESSAYER. Parfois il suffit juste de ça, sortir de sa zone de confort pour trouver sa voie et s’épanouir !

Comment avez-vous eu l'idée de dessiner des motifs répétés à l'aquarelle ?

Comme toutes les couturières, je rêvais de créer mes propres tissus. Puis en 2019, quand j’ai commencé à peindre à l’aquarelle, j’ai redécouvert dans mon armoire à tissus, un tissu fleuri à l’aquarelle. C’est à ce moment-là que je me suis dit « Je veux faire ça moi aussi ». Depuis, j’ai passé tous mon temps à peindre à l’aquarelle, à me former au logiciel de création graphique, au design pattern, pour créer mes propres motifs. C’est devenu une vraie passion, j’adore créer des motifs et maintenant je ne me vois pas faire autre chose.

Avez-vous pensé à vendre vos motifs sur une plateforme d'éditions de tissus (Spoonflower ou Samoz), voire la boîte à motifs d'Amandine Cha ? Qu'est-ce qui vous a retenu de le faire ?

C’est une réflexion que je mène actuellement car je me rends compte qu’il est très difficile de pérenniser mon entreprise dans les circonstances actuelles. Je manque cruellement de visibilité et je pense que ces plateformes pourraient m’en apporter. De plus, elles impriment à la demande et même sur des tissus en coton bio, ce qui répond aux besoins des consommateurs. Je sais que Spoonflower imprime à Berlin pour l’Europe, et Samoz en France. Cela étant, je me pose aussi beaucoup de questions d’ordre morales et éthiques : quels sont leurs critères de production et de fabrication ? Car leur coton bio n’est pas certifié Gots et elles impriment aussi sur du coton conventionnel…De plus, la rémunération pour le designer est très faible, nous sommes tous en concurrence sur une même plateforme, où le prix est bien souvent un critère de choix plus que la qualité du tissu ou du design. Mais je suis bien consciente qu’à court ou moyen terme, c’est une solution à envisager pour continuer à développer mon entreprise.

Concernant la boite à motifs d’Amandine Cha, mes designs ne rentrent malheureusement pas dans leurs critères de sélection.


4 motifs fleuris peint à l’aquarelle

Vous dites sur votre blog être très créative et avoir besoin de faire des choses avec vos mains. Quels autres loisirs créatifs pratiquez-vous ?

En effet, depuis toute petite je suis créative. C’est avec ma maman, Corinne Malherbe, que j’ai appris à créer de mes mains, juste pour le plaisir. Nous passions tout notre temps libre à peindre, à dessiner, à jardiner, à faire de la broderie (du point de croix à l’époque), du tricot, de la mosaïque… Elle était passionnée par les fleurs et les loisirs créatifs l’ont beaucoup aidée à supporter sa maladie.

J’ai repris les activités manuelles dès que j’ai fini mon master et obtenu mon 1er job en CDI car je me sentais triste et inutile dans mon travail. J’ai commencé par le tissage de perle en 2015 (je crée des broches en perles Miyuki), puis j’ai appris le crochet avec les amigurumi et enfin la couture en 2017 ! Cette dernière fut une vraie révélation sur ma façon de vivre et de consommer la mode : depuis je couds toute ma garde-robe. Ensuite par amour du fil, j’ai appris la broderie traditionnelle en 2018, puis l’aquarelle moderne en 2019, et enfin le tricot en 2020.

Pas une journée ne passe sans que je crée quelque chose. Et il me reste encore tellement de choses à apprendre et à découvrir : le modélisme, la poterie, la céramique, la peinture sur verre, le macramé… Je suis curieuse de tout et surtout j’aime apprendre, faire de mes mains, créer. Je trouve qu’il n’y a rien de plus satisfaisant que de faire soi-même les choses. Par exemple, je crée tous mes produits ménagers depuis plusieurs années, tous nos repas sont fait-maison et je vais bientôt me mettre à créer mes propres shampoings et savons naturels !

 
Fruits et légumes au crochet                                                      Broderie florale


Boucles d’oreille en perles Miyuki                                Mes gilets tricotés en 2021

Qu'avez-vous envie de développer à l'avenir ?

Oh là là…Tellement de choses ! Je suis hyperactive, j’ai toujours mille idées en tête et les mains occupées.

Concernant Atelier Malherbe, je compte bien évidemment continuer à proposer mes services d’illustratrice/aquarelliste pour les professionnels et les particuliers car peindre pour les plus beaux événements (collection, mariage, naissance) m’apporte énormément de plaisir. 

En plus de la création de motifs et des tissus, je souhaiterais proposer des patrons de couture pour femme et enfant, des designs de tricot et des modèles de broderie. En gardant une ligne de conduite dans tout ce que je propose : des illustrations colorées, fleuries et pétillantes de joie.

J’aimerais partager encore plus de choses sur les réseaux sociaux sur mon processus créatif et la couture responsable. J’ai comme objectif d’ouvrir une chaine Youtube en 2022 (même si j’ai beaucoup de mal à me montrer face caméra). J’ai à cœur de donner envie d’être toujours plus créative et d’oser se lancer dans des activités manuelles, cela nous rend tellement heureux ! Je suis convaincue qu’en créant, notre vie est plus belle ! D’ailleurs, c’est pour cette raison que je vais continuer de proposer des cours d’aquarelle et même des cours de couture, pour transmettre et partager mes passions.

Concernant ma vie personnelle, beaucoup de choses vont évoluer ces prochaines années. Ce déménagement au bord de l’océan est la concrétisation d’un rêve d’enfant, acquérir enfin une maison avec un jardin. Je rêve de le fleurir, d’entretenir un potager, de faire mes propres conserves, d’y élever mes enfants et de leur partager tout cet amour du fait-main, du DIY et du naturel.

Pour en savoir plus

Le site d'Atelier Malherbe

 

Crédit photos : Atelier Malherbe

A propos de l'auteur : SunShine

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Mquipique (il y a 6 mois, 1 semaine)

Oh, super cet article, ça fait plaisir de voir les petites marques à l'honneur ! Je l'ai déjà dit dans une autre discussion, même si je ne corresponds pas à la clientèle de "L'atelier Malherbe", je trouve que son univers est vraiment charmant et change de ce qu'on trouve ailleurs, c'est vrai. J'avoue que je n'achète que très peu de motifs et je leur préfère un agencement plus aéré (comme l'exemple en bas à droite), néanmoins le côté aquarelle me plaît énormément et ses gammes de couleurs sont très harmonieuses. J'espère vraiment qu'elle va réussir à vivre de sa/de ses passion(s). Avec un tel enthousiasme et autant de créativité, c'est tout le bien qu'on lui souhaite ;-)

mathilde (il y a 6 mois, 1 semaine)

Merci pour cet interview très intéressante! On sent un vrai foisonnement créatif chez Justine, c’est très stimulant!

C’est une vraie découverte pour moi, cette marque, et un gros coup de coeur! Je suis toujours en recherche de jolis motifs floraux dans des coloris doux mais joyeux, et les choix éthiques de la marque sont un beau plus, même si on imagine à quel point ce doit être difficile de se distinguer et de rester fidèle à ses valeurs dans la jungle actuelle des créateurs de tissus...

Atypie (il y a 6 mois, 1 semaine)

Bravo pour ce bel article. C'est toujours intéressant d'en apprendre plus sur nos créatrices "chouchou". Je me réjouie de découvrir sa chaîne youtube et ses futurs projets.