Feutrer délibérément son tricot : déviance ou perversion?

Par Un needlenaute le 22 janvier 2013 dans Techniques & tutos

Depuis que je tricote, j'ai toujours feutré une grande partie de mes ouvrages, qui plus est en le faisant exprès... Je sens qu'au souvenir de votre pull en alpaga préféré miniaturisé subitement en taille trois mois, vous avez envie de me passer par les armes... A moins que ?

Chaussons feutrés par picsnprops

Pourquoi feutrer un tricot

Il peut y avoir de bonnes raisons de feutrer son ouvrage :

Pour se motiver, quelques exemples de ce que l'on peut faire :

Mr Chou et Mlle Chrysanthème - Booga Bag - Mandarine

Je vous sens presque convaincus et prêts à me demander comment feutrer... Non ? Tant pis, je vous le dis quand même...

Un petit détour par la mécanique de la chose : la laine est hérissée de petites écailles, qui sous l'effet de la chaleur et de la friction, s'ouvrent et, en se refermant, s'agglutinent les unes aux autres ce qui provoque le rétrécissement et la densification du tricot caractéristiques du feutrage. Autrement dit, vous aurez du mal à feutrer un ouvrage tricoté ou crocheté trop serré, car les petites écailles auront moins de place pour s'ouvrir et seront protégées du frottement. Donc pour vos petites expériences, munissez-vous d'un tricot bien lâche... et en avant.

Le feutrage à la machine

On l'a tous fait au moins une fois sans le vouloir, mais comment faire quand on veut feutrer efficacement ? On ne choisit évidemment pas de cycle laine ou délicat, le mieux c'est un cycle coton à 40° ou 60°, avec un essorage maximum, et pour la lessive, du tout venant fait l'affaire (pas de Woolite et autre lessive pour linge chochotte !). L'agitation dans la machine est essentielle – plus qu'une température élevée : donc on ne bourre pas trop la machine, sinon le contenu n'est pas assez secoué et on rajoute un ou deux articles lourds (jean, serviette éponge, baskets...). Si au bout d'un cycle le résultat n'est pas assez feutré, on peut renouveler l'opération une fois...

On fait ensuite sécher l'objet feutré en le mettant en forme : je bourre mes sacs avec un sac en plastique rempli de papier froissé, un ballon gonflable peut aussi faire l'affaire pour un sac rond, une boîte en plastique aux bonnes dimensions pour un sac rectangulaire... N'oubliez pas qu'une fois feutré et séché, le tricot n'est plus du tout élastique.

L'avantage du feutrage en machine, c'est que l'objet est parfaitement rincé et essoré, et vous avez pu tricoter pendant tout le processus... Toutefois, on peut avoir besoin de feutrer à la main, parce qu'on souhaite mieux contrôler le feutrage - s'il s'agit de rétrécir un bonnet par exemple – mais aussi parce que les petits objets (étuis pour portables, par exemple) ne feutrent pas toujours très bien en machine.

Les chaussons lapins d'Eolune

Le feutrage à la main

Se munir de gants pour la lessive, car on travaille avec de l'eau très chaude, du vinaigre d'alcool et du savon de Marseille en copeaux. Comme je ne trouve pas ce dernier ingrédient, j'achète un savon de Marseille de base, ni parfumé ni enrichi, et je découpe mes copeaux à l'économe au fur et à mesure des besoins.

Verser dans une cuvette de l'eau très chaude (je travaille avec une bouilloire à côté de moi pour la maintenir aussi chaude que possible sans me brûler) ; ajouter quelques copeaux de savon, juste assez pour que ça mousse, mais pas trop (il ne faut pas qu'on ait l'impression que la laine devient glissante) et frictionner très vigoureusement son tricot, jusqu'à ce qu'il se densifie et rétrécisse. Un rinçage brutal à l'eau froide accélère le processus, car le choc thermique feutre la laine. Rincer plusieurs fois, en additionnant à la fin d'un peu de vinaigre qui élimine les résidus de savon et fixe la couleur.

Mettre à sécher en suivant les mêmes conseils que pour les objets feutrés en machine...

Les aléas du feutrage... Où l'on essaie de prévenir des déceptions éventuelles chez les adeptes fraîchement convertis du feutrage.

Le feutrage est un processus éminemment aléatoire : la même laine, selon sa couleur, donne des résultats différents dans des conditions identiques... Le coefficient de rétrécissement selon la laine utilisée, la façon dont on tricote, le point, la taille de l'objet tricoté... peut varier entre 10 et 40 %. Et faire un échantillon n'est, pour une fois, pas la panacée puisque par définition il est plus petit que l'objet tricoté.

Quelques éléments tirés de mon expérience pourront vous épargner quelques déboires : le rétrécissement est toujours plus important dans la hauteur (sens du tricot) que dans la largeur. Plus le tricot est lâche, plus il feutre : si on tricote pour feutrer, il ne faut pas hésiter à choisir son aiguille un ou deux numéros au-dessus de ce qui est préconisé par le fabricant de laine. Lorsque le tricot comporte deux épaisseurs de fil (jaquard, double-knitting) il feutre davantage, ce qui peut donner des résultats inattendus si l'ouvrage ne comporte que quelques rangées de jaquard, par exemple. Enfin, les objets trop gros ou trop petits sont plus difficiles à feutrer.

Laine d'Alpaga, visuel ALittleMercerie

Le choix de la laine

De toute évidence on ne choisit pas de laine «superwash» puisque celle-ci est traitée précisément pour ne pas feutrer. Il est préférable de choisir un fil en 100 % fibre animale, laine, alpaga ou mohair... pas de coton et laine ou de synthétique, et pas de soie majoritaire, non plus, car celle-ci, quoique composée de protéine, ne feutre pas.

Pour vos premiers essais, je recommande la Cascade 220 et sa cousine la Cascade 220 heather : elles feutrent parfaitement, les mailles ne se voient plus du tout. La laine Antique de Fonty fonctionne aussi très bien pour des ouvrages plus épais (grands sacs, paniers) les mailles demeurant un peu plus distincts.

Et quand vous n'aurez même plus peur vous pourrez feutrer – comme je le fais sans trop oser m'en vanter - des laines hors de prix teintes à la main comme la Kureyon de Noro, ou la Colourscape Chunky de Rowan...

Et ce sera le signe que je vous ai irrémédiablement contaminés...

Pour aller plus loin (dans la route de la perversion)

(merci à Olivia-Monsouk pour ce partage d'expérience !)

A propos de l'auteur : Un needlenaute

Envoyez-nous vos articles, nous les publierons sur le blog T&N avec plaisir ! Pour en savoir plus : http://www.threadandneedles.fr/envoyez-nous-vos-articles/

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Marie Fo (il y a 8 ans, 3 mois)

Merci pour cet article... le feutrage chez moi était plutôt involontaire jusque là, mais tu m'as donné une idée pour mon bonnet trop grand... je sens qu'il va passer bientôt à la machine !!

Lulu FActOrY (il y a 8 ans, 3 mois)

Très intéressant. Merci pour ces précisions !

Couture Capsule (il y a 8 ans, 3 mois)

Ca donne envie, surtout si ça cache les défauts !

Quiproquo (il y a 8 ans, 3 mois)

super intéressant! Merci :-)
J'avais déjà un bouquin là-dessus mais je n'ai jamais pris le temps de m'y mettre! Ton article me (re)donne envie de tester! (D'ailleurs, là je porte un pull en laine ... feutré par accident! lol Mais que j'adore ainsi finalement ;-))

ella (il y a 8 ans, 3 mois)

alors là merci et merci
le nombre de tricot que j'ai feuté...
Bon Jour

rives0525 (il y a 8 ans, 3 mois)

Ton article est très intéressant et me donne pas mal d'idées mais je n'ai pu m'empêcher de rire car je traite mes pulls exactement à l'inverse, exactement comme je traite mes cheveux (vu que c'est la même chose, toute proportion gardée) avec des tas de trucs et de machins, je les lave au shampoing pour cheveux secs, je les sèche à la serviette, enfin une vraie sinécure (à ce prix j'en ai encore - des pulls - de ma jeunesse débridée, ce qui me permet de frimer sec !)

modechocolat (il y a 8 ans, 3 mois)

Super tentant pour de jolis sacs!!!!

Karo rayures et petits pois (il y a 8 ans, 3 mois)

Merci merci pour tous ces conseils, je sens que j ai un ou deux pulls inutilisables qui vont servir de cobaye !

tony (il y a 8 ans, 3 mois)

c'est intérressant, j'ai un pull en laine trop petit, je vais le passé à 40° pour voir ce que çà donne, çà me fera un col en laine, et les manches je verai...

Cocochoco (il y a 8 ans, 3 mois)

C'est vrai que cet article est intéressant et donne envie!
Le problème, c'est de tricoter! C'est hyper long et c'est pas mon truc le tricot finalement...
Mais avec un pull acheté et feutré par erreur, j'ai fait des guêtres ! suffit juste de les enrouler autour des chevilles et de mettre un cordon à chaque bout et on a une belle paire de guêtres!

Blueberry (il y a 1 année, 5 mois)

Merci pour la façon, je cherche un moyen feutrer un bérêt en laine qui est trop grand...